“Etre un homme 2010, c’est quoi? Ca dépend où.”

(Bon, tout d’abord, soit, le temps que l’on met à publier des articles est un peu longuet. Mais ce n’est pas vraiment de notre faute. Moi c’est la faute d’une lettre de motivation qui a refusé de s’écrire toute seule et a fourbement éteint mon réveil tous les matins. Et Emma Bovary, c’est de la faute des cigarettes qu’elle a arrêtées de fumer et qui se vengent en l’envoyant assister à des tables rondes au Conseil Régional. Eh oui, nous aussi, bien qu’ hilarantes et brillantes, avons parfois des VDM, comme tout le monde. Comme toi)

Ces jours-ci j’ai croisé beaucoup d’hommes, entendu beaucoup d’histoires, écouté pas mal de confidences.

Comme je suis une très mauvaise amie, et que je ne sais pas garder un secret, je vais tout raconter ici. Noms et photo inclus.

(j'emprunte cette très belle image à Minga, si ça pose un problème, pardon, je l'enlève)

Oh ça va, humooooouuuur.

En revanche, je vais dresser un petit inventaire honteusement subjectif de l’Homme Moderne (non, pas le catalogue de VPC) faisant ainsi contre-point à l’hymne féministe de Sardou (dont j’avais parlé ici pour ceux qui suivent pas) et cherchant à comprendre cette affirmation entendue récemment dans la bouche d’une femme: “C’est quoi “être un homme 2010”? Bah, ça dépend où!”

NB: pour donner un semblant de véracité scientifique à cet article, nous nous appuierons, outre nos cas personnels, sur les précieux sondages de linternaute ainsi que sur l’évolution picturale des cartes de Cluedo. (hé ouais)


Récemment et comme tout le monde (je n’ai pas de personnalité), je me suis mise à regarder Mad Men. (Que ceux qui sont plus à la bourre que moi cliquent ici )

Et Mad Men, à part montrer une époque lointaine et folle où les politiques de santé publique n’avaient pas encore pris possession de nos cerveaux,(des femmes enceintes qui fument, des gens tous bourrés qui conduisent…) et outre l’intérêt qu’il y a à mater Jon Hamm perdu dans ses pensées et dans les bras de ses maîtresses (aah, Jon Hamm…) cette série permet de constater qu’au début des années 60 les mots « Hommes » et « Femmes » avaient des définitions bien claires et nettes.

Les Hommes y sont des méta-hommes. Des überhomme. À l’ancienne. James Bond Sean-Conneryesque, macho et queutards, WASP flegmatiques et séducteurs, du whisky dès le petit dej, des réunions entre mâles loin de leurs femmes qui préparent le rôti ignorantes de leur cocufiage. Bref, l’Homme a le pouvoir, l’argent, tient l’honneur de la Femme, son bonheur, sa survie entre ses mains. Ca a le mérite d’être clair, chacun sait ce qui lui reste à faire.

Back to 2010. On a flouté les contours et c’est moins facile de se repérer. Aujourd’hui on partage, on travaille tous pareil, on se répartit tout au sein du foyer, les genres sont mouvants, les rôles sont…. hein? Quoi? Ah bah non. Il semblerait qu’on n’ait pas tant évolué. Pour 54% des faibles femmes, le plus important chez l’Homme c’est qu’il soit protecteur. Et bricoleur. Et elle trouvent qu’être immature c’est trop mignon. Et macho pas trop grave.

Bien. Bon, alors sortons le plateau de Cluedo et voyons à quoi ressemblent ces hommes 2010:

1. Lieu: le grand salon
Nom: le BAM©
Arme: éponge et tournevis

Le BAM© c’est l’homme Bon À Marier. Celui qui a “réussi l’amalgame de l’autorité et du charme” comme dirait Sardou. Il gère les domaines de la virilité classique (petit bricolage, installation de logiciel, appel aux hotline pour résoudre le problème de connexion qui traîne depuis 3 semaines), a intégré le concept d’égalité des tâches et sans devenir non plus un guerillero du curetage de micro-ondes, il prend de lui-même les initiatives de ce qui est nécessaire (faire cette vaisselle qui traîne depuis trois semaines), et globalement ne considère plus qu’il ait des domaines plus féminins ou masculins que d’autres. Il peut cuisiner (voir ci-dessous), jouer avec les enfants, regarder des films testostéronés ou pleurer devant un film de Jennifer Aniston. Parfois féministe auto-proclamé, parfois égalitariste par habitude, le BAM est tout à fait adapté à la Femme 2010.
Problème 1: on ne choisit pas son mec selon ses talents ménagers (sauf dans Madame est servie)(et encore: si Tony n’avait pas été bonasse aurait-il eu le job?)

Le BAM doit aussi avoir toutes les qualités “de base”, c’est-à-dire celles énoncées par les filles manquant de vocabulaire (“Il faut qu’il soit gentil, intelligent, drôle, beau et riche, hihihi”)

Problème 2: “Oh, toi t’es vraiment Bon à Marier!” s’exclament la famille et les potes. “C’est vraiment bizarre que tu sois célibataire!” Eh oui, le BAM est seul. Toujours. Potentiellement mariable mais incasable….Soit que trop de perfection fasse peur. Soit qu’il y ait une grosse part de comédie là-dedans, qui finisse par se fissurer. Soit que ceux qui semblent si idéaux aux yeux de leurs proches révèlent d’insurmontables défauts une fois en couple, qui ne les rendent plus bons à marier du tout.

2. Lieu: la cuisine
Nom: le cordon-bleu
Arme: un syphon à espumas (c’est ça)

Éduqué dans un giron de femmes, sensibilisé aux campagnes de santé publique (53% des Hommes Modernes “veillent à avoir une alimentation équilibrée”) et démocratisé par Cyril Lignac, l’homme-aux-fourneaux est un fantasme pour ménagères fatiguées et pour solitaires se-nourrissant-le-soir-de-spécial-k.
Ah! savoir faire de bons p’tits-plats = +10 dans l’échelle du BAM! 20% des femmes déclarent “craquer pour les cordons-bleus”
(Pourtant du jambon et de la béchamel dans de la chapelure surgelée, c’est pas non plus l’extase culinaire, hein).

Il est méticuleux, soigneux, il émulsionne, il fricasse, il a un tablier… la femme est si fière de l’Homme quand il investit ce qui reste tout de même son territoire à elle! Comme une maman au spectacle de fin d’année où son fils joue une pâquerette. Elle frime devant ses copines parce que Jean-Michel a préparé des gougères (une fois en trois ans, mais c’est pas grave) et que c’est la preuve qu’elle l’a bien dressé, et qu’ils sont un couple tellement môôôderne… Si après elle range elle-même tout le bordel laissé dans la cuisine par le mâle, ce n’est pas grave, les gougères étaient si bien cuites!

Tout de même, le jour où on arrêtera de considérer comme une miracle qu’un homme adulte parvienne à couper des bouts de poulet et à les mettre dans une poêle, on aura fait un grand pas, les filles.

3. Lieu: le bureau ou la bibliothèque.
Nom: le PP (Passionné sur Papier)
Arme: un vieux livre (ou n’importe quoi venant d’une brocante)

Ne pas déranger. Enfermé dans son bureau/atelier/studio photo/bibliothèque, le PP vit sa passion à tout instant, mais surtout tout seul. Ah les affres de la création! L’artiste maudit, l’insatiable peaufineur, l’intarissable poète obnubilé par son moi profond. Lunaire? Ingérable? Egoïste? Tsss, vous ne comprenez rien. Il est dans de plus hautes sphères que vous et vos lessives à trier. Vous croyez que Narcisse avait le temps de mettre ses boxers au sale?

Être captivant par son esprit et son imaginaire (ah! son mutisme si bouleversant…), il n’est pourtant pas dénué de corps. D’ailleurs, c’est simple: il adore la Femme. Il l’adule. Il voue un culte à Diane, Vénus et Artémis. En revanche, face à la femme-lambda, celle qui est dans le salon et pas en train de boire de l’hydromel sur l’Olympe, il est tout paumé. Parler de lui c’est la terreur. Le quotidien le répugne. L’idée de dépendre de quelqu’un le rend malade. Bref son corps et son esprit, ses projections et ses actions sont tellement aux antipodes qu’il devient incompréhensible et soûlant une fois la passion du début épuisée (de trois heures à six mois selon les cas).

Il fait l’amour dans un silence total pour mieux entendre communier les astres, pourrait bien se réciter des vers de Monterlant au moment de jouir… à moins d’être pris soudain par une crampe fulgurante au mollet, son corps étant mal échauffé après 17 heures de suite assis dans la bibliothèque.

Seules 5% des femmes aiment les rêveurs, paraît-il. Et s’ils pouvaient changer de vie du tout au tout, 7% des hommes choisiraient de devenir des femmes. (je sais, ces deux sondages n’ont aucun lien)

4. Lieu: la salle de bains
Nom: l’homme-carrelage.
Arme: ses (très grandes) mains

En l’apercevant, la femme lambda n’envisage pas de lui demander son prénom, son signe astrologique et le détail des maladies de ses branches généalogiques. Elle se fout de parler la même langue que lui ou de ses tendances politiques. En revanche, elle se visualise instantanément prise contre le carrelage de la douche. De la vapeur, de la chaleur et sa main laissant une trace d’extase sur les carreaux, comme dans Titanic quoi, mais sans le décorum et les sentiments. L’homme carrelage est un sex-toy bestial et qui en impose. C’est le mâle à l’ancienne, celui qui débarque dans la grotte après 3 jours de chasses au mammouth et chope sa femelle sans lui demander son avis. Celui qui rappelle que le sexe c’est au départ un acte totalement primaire, impulsif, ancestral. Et que ça fait transpirer.
(Sauf que dans sa version 2010, il gère aussi le cunnilingus et le récurage du lavabo).

En version pipole, c’est Javier Bardem. Cette catégorie a d’ailleurs été inventée POUR lui.

5. Lieu: la véranda
Nom: le colonel Moutarde
Arme: le fusil de chasse

Remarquons cette amusante évolution cluedesque:

1974: le colonel Moutarde est la figure du tonton colonialiste, de l’aventurier en transit, celui qui boit son whisky dans les défenses d’un éléphant qu’il a égorgé seul à la chevrotine. Assis sur une peau de bébé phoque dans la véranda, il captive sa belle-famille en racontant son séjour rocambolesque dans une famille zoulou qu’il a converti aux bienfaits du Jack Daniels avant de se taper leur plus jeune fille (ah ces indigènes sont si naïfs).

2000: avec le démantèlement des empires coloniaux, Moutarde est devenu un bon GI comme on les aime. La mâchoire carrée, la peau tannée, le regard sans pitié, la carte du Parti Républicain en poche, patriote sans état d’âme et sans vergogne, sa petite femme l’attend au pays, et lui se taperait bien une de ces petites irakiennes, histoire de voir quel goût ça a…

Ceci était une remarque, comme ça, en passant, sur l’évolution du Monde.

7. Lieu: le petit salon (télé)
Nom: l’adulescent
Arme: une X-box

Sachez que si, 44% de mes congénères pardonnent facilement l’immaturité, 23% n’ont  aucun problème avec le machisme. Hum. Je vois ici comme une corrélation…
Immature c’est quoi? Un bordélique qui ne  fait que ce qui l’amuse.
Au quotidien ça donne quoi? Bah que Vénus se tape ce que l’immature n’a pas envie de faire: Hello lessive et aspirateur!
À 24% la femme moderne supporte aussi bien la paresse… Hello victimes consentantes!
Pourtant, c’est dommage, les filles: aujourd’hui 2 hommes sur 3 “prônent l’équité”!
Et un sur deux déclare “prendre une part active aux tâches ménagères” (quelle est-elle cette “part active”? Nul ne le sait)
NB: Si on croise ces deux résultats, ça fait quand même une marge (16% environ) qui prône l’équité mais ne fout rien…
Ajoutons à cela le tiers d’hommes qui déclare ouvertement ne rien faire mais qui a pour cela une très bonne raison: “le manque d’envie ou de temps” (sic)

L’ Adulescent du petit salon est donc maladroit, désordonné, flemmard, il n’a aucun sens des responsabilités, laisse les lumières allumées, compte sur les grands pour réparer ses conneries et a plutôt envie de lire le journal que de repasser des chemises vu que c’est tout de même un truc de bonne femme et que lui il a du boulot.

N’enterrons donc pas trop vite les années 60, mes amis! Mad Men se déroule dans notre salon, et les sondages le prouvent, tout le monde en est ravi.

8. Lieu: la salle à manger
Nom: Docteur Olive
Arme: chianti et cyanure

Encore un exemple probant:

1974: le bon docteur Olive est le médecin de campagne le moins crédible de l’Histoire du casting. Tout droit sorti d’un règlement de compte mafieux dans Little Italy, il a l’air prêt à ouvrir le feu et assassiner vingt personnes au milieu de son assiette de boulettes pour un malentendu sur les pepperoni. 50% Danny De Vito sans scrupule, 50% magnat de la presse italienne et politicard véreux.

Et aujourd’hui? Le type peu fréquentable est devenu… prêtre! Le révérend Olive, bon ecclésiastique de campagne, l’oeil égrillard et le teint rougeaud.

De là à en conclure qu’aujourd’hui il est plus consensuel de s’attaquer aux dérives de notre belle église catholique qu’aux patrons du CAC 40, il n’y a qu’un pas, que je ne franchirai évidemment pas. Mais je pense qu’il y a une omerta de dingue dans le monde du cluedo.

7. Lieu: le jardin/le garage
Nom: Charles Ingalls
Arme: Hachette

Version super-manuelle du BAM, le Charles Ingalls répare l’électro-ménager, il taille les haies, il fixe un carburateur en 14 secondes, il construit la cabane des enfants avec des chutes de bois, il gère les merguez du barbecue, il tranche des rondins de bois tout en jouant du Debussy au violon. C’est le père de famille, zen et nature, celui que je n’ai pas eu (le mien se démet le dos en portant une valise, cuit les brochettes sur des plaques à induction et insulte les clous parce qu’ils ne rentrent pas d’eux-mêmes dans le mur). En vrai, ce type, je ne le connais pas et je soupçonne Hollywood de l’avoir inventé.

Voilà.

Oui, je sais, j’ai pas parlé de la chambre à coucher. Mais elle n’est pas sur le plateau de Cluedo. M. Lenoir n’a pas été assassiné dans la chambre, tout le monde sait ça. Donc nous parlerons de cul une autre fois.

Ceci dit je n’ai pas parlé non plus du dressing, alors que j’avais des sondages sidérants sur les noeuds de cravate. Mais ça c’est parce que je trouve que les hommes-pétasses méritent un article à part entière.

Publicités

3 réflexions sur ““Etre un homme 2010, c’est quoi? Ca dépend où.”

  1. C’est très décevant cette évolution du cluedo. J’espèr que Melle Rose n’est pas devenue une sous-Paris Hilton adepte d’hello kitty.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s