« Il est terriblement humain »

Conséquence de cet été précoce qui donne envie de déserter la grand-ville?
Effet collatéral de la révolution tunisienne qui a fait découvrir que ce pays n’était pas qu’un Pacha Club géant low cost?
Besoin de retour à nos racines franco-française face à un monde mondialisé et trop rapide?
Crise de nostalgie monarchiste parce que là, au moins, on était peinard sur le droit de cuissage?
Ou lointaine conséquence de la crise des sub-primes qui a fait tant augmenter le prix du pack de yaourt bio?

Je ne sais, mais en tout cas, c’est sûr: la destination de vacances tendance du moment c’est… les châteaux de la Loire!

(pourquoi les monuments historiques échapperaient-ils au gif animé, je vous le demande!?)

Moi je croyais qu’en étant France-métropolitain on n’y mettait les pieds qu’à 8 ans (quand nos parents se sentaient subitement en devoir de réviser l’Histoire de France  en nous prenant en photo devant l’armoire Louis XVI de Catherine de Médicis) ou à 42 ans (quand on se sentirait obligé de prendre en photo notre enfant de 8 ans ailleurs que devant la télé), voire à 82 (parce qu’alors on ne les aurait pas vus depuis 40 ans)(ce qui est idiot, hein, vu qu’un châtal de la Loire ça ne change pas des masses d’une année sur l’autre), eh bien je me suis fourvoyée.

Chenonceau est bien la place-to-be (free) du moment.

Mais la semaine dernière: drame chez le trentenaire-parisien-cool qui se tapait sa petite excursion bucolico-provinciale: Chambord était en grève !!!

Oui, je vous l’accorde: il y a une forme d’humour cocasse à imaginer un Château en grève. Comme un petit bug dans la matrix spacio-temporelle. Ca ne colle pas.

Et pourtant. Bref, je vous passe les détails de la revendication sociale, hein, c’est pas L’Huma-Dimanche ici, mais en tout cas les grévistes avaient bien fait les choses (la Tradition Française, Môssieur!): ils avaient mis des pancartes. Plantées dans le superbe jardin à la française de François I fleurissaient des banderoles taguées « Non non non!/Ras-le-bol/Salaud de capitalistes/Sus aux anglais »… ou d’autres trucs du genre, j’imagine (j’y étais pas, on m’a raconté)(le téléphone arabe).

Mais j’en ai vu une, véridique, qui demandait sobrement: « Où est l’humain? »

Ca tombe bien, depuis un certain temps je voulais écrire un article là-dessus (et que je cherchais une intro interminable à ce sujet): l’emploi abusif et trèèès agaçant du mot « humain ».

« Il est super humain » -qui se décline en « C’est vachement humaniste » – se dit de tout et n’importe quoi: film, livre, spectacle, disque, présentateur télé, Dr House etc…

Tu vois, je kiffe Voltaire: il est grave humaniste, comme mec!

Alors, je sais pas, hein, vous allez me dire, mais dans mon dictionnaire je lis:

« Humaniste« :

1. Érudit de la Renaissance qui, s’inspirant des auteurs antiques, a exalté la dignité de l’esprit humain.
2. Spécialiste des langues et littératures gréco-romaines.
3. Philosophe qui, considérant l’homme comme la mesure de toute chose, cherche à l’épanouir en prônant le développement des facultés proprement humaines.

Et « humain »:
1. Qui appartient à l’homme, qui lui est propre.
2. Qui épouse pleinement la nature humaine dans ses qualités et ses défauts

Donc, bon, je ne suis pas contre les évolutions du langage, mais tout de même, disons-le une bonne fois pour toutes: « humain » et « humaniste » NE SONT PAS synonymes!

Et ni l’un ni l’autre ne sont synonymes de: sympa, généreux, drôle, engagé, sensible, athée, de gauche, qui-n’a-pas-de-compte-en-Suisse-pourtant-il-gagne-60 k€/an, sensible, poli, en-acoustique, sans-effet-spéciaux, écorché-vif, qui-fait-des-dons-au-Téléthon, qui-parle-gentiment-à-sa-boulangère ou qui-rappelle-le-lendemain.

Est-on devenu si pauvre en vocabulaire qu’on ait besoin de caser de « l’humain » à toutes les sauces? Ou bien est-on si flippé par notre monde actuel, orchestré qu’il est par un système financier incontrôlable et par une accumulation de technologie incompréhensible qu’on doive se raccrocher à un terme flou mais joli à l’oreille comme « humaniste »?

Probablement, mais employer le mot « humaniste » pour qualifier par exemple, un navet comme Les Petits mouchoirs… Je vois pas bien où résonne l’esprit philosophique des Lumières quand Marion Cotillard pleure en mangeant des huîtres avec les copains de son mec. Et je ne crois pas que Guillaume Canet, tout bien coiffé qu’il puisse être,  soit un « érudit spécialiste de littératures gréco-romaines ».

Et si je comprends l’emploi de « inhumain » au sens de: immonde ordure/coupable de crime contre l’humanité/dictateur sanguinaire/tueur abject/ cannibale autrichien/auteur d’actes si monstrueux que la Raison ne peut concevoir leur existence… et bien je vous assure que c’est aussi un abus de langage!

Relisez donc la définition! « Qui épouse pleinement la nature humaine dans ses qualités et ses défauts »

« Humain » induit du paradoxe, du moche ET du beau, du superbe ET de l’abject. En ça l’Humain n’est pas un poisson rouge. Il a une conscience et oui, il peut produire le pire. Le pire bourreau nazi reste humain. (Aucun n’était un chimpanzé ou un alien que je sache)( je ne crois pas d’ailleurs qu’un animal ait déjà conçu un plan d’extermination de sa propre espèce… ça c’est un truc d’humain).
On peut se rassurer en employant « inhumain » et ainsi rejeter les « monstres » de notre famille des gentils humains… C’est en ça que Les Bienveillantes de Jonathan Littell avait tant dérangé par exemple: un récit qui se met dans la tête d’un « monstre » nazi « inhumain » et qui nous fait découvrir des pensées et une conscience humaines… c’est trop violent, c’est une image de l’Homme absolument terrifiante…

Une fois de plus, un article parti pour être sympa et finalement bien déprimant…

Allez, pour finir en se rappelant que non, tout n’est pas à jeter dans l’Homme cette pourriture sans scrupule, admirons trois chefs-d’oeuvres de pure beauté et labelisés 100 % « humains »…

1. Aaaahh!

2. Wwaaaah!!

3. Mmmm… wwaaaahh Grrrrr!

Publicités

3 réflexions sur “« Il est terriblement humain »

  1. Merci pour cet article ! Je cherchais depuis un petit moment ce qui me gênait dans l’emploi de ce terme et j’ai enfin ma réponse. Encore une fois, merci d’avoir éclairé ma lanterne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s