« Mademoiselle, vous avez l’air délicieuse! »

Donc ma collègue est trop heureuse de vivre pour écrire: eh bien rassurez-vous pas moi. Par contre je suis sans doute trop en bordel pour tenir un discours ordonné. Si vous n’avez pas peur de passer du coq-l’âne et inversement, tant mieux, restez!

Si je dois mettre un mot pour décrire mon état psychologique depuis 15 jours, je dirais: cyclothymique. Ou « changeant ». Soupe-au-lait. Hystérique. Inégal. Comme des giboulées de mars mais venères. Tel un gigantesque Grand 8 dont tu ressors avec les jambes qui tremblent et du coup tu vas manger une barbe à papa pour te remettre d’aplomb, ce qui ne sert qu’à ajouter une nouvelle envie de vomir (du sucre rose) à ton envie initiale de vomir (tes organes internes). (Lovely métaphore, My Fair Lady. Very lovely, indeed.)

Par exemple hier, sans raison particulière, je me sentais dans un état un peu… j’aurais envie de dire: chafouin. Mais j’ai appris récemment que ce mot ne voulait pas dire ce que je croyais (soit: mes parents m’ont menti. Soit: mes parents ne savent pas TOUT. Dans les deux cas, quel choc!) En fait, apparemment, chafouin voudrait dire fourbe. (Je revois tous ces moments où ma maman me disait doucement « Que se passe-t-il ma chérie, tu sembles chafouine? » et soudain, au lieu de jolis moments d’émotions où une enfant sensible implore du réconfort, je visualise une enfant (moi) avec une tête de renard pervers:

(mon enfance prend soudain un goût amer…) Lire la suite « « Mademoiselle, vous avez l’air délicieuse! » »

Publicités