« Et sinon, t’as pas un sujet encore plus glauque? »

Le printemps étant enfin revenu, les terrasses étant à nouveau chauffées par les rayons écologiques du Soleil plutôt que par ces saloperies à gaz, les parisiennes ayant ressorti leur collec de chaussures à brides, leurs robes Belle-des-Champs et leurs lunettes laser pour médire en toute discrétion sur les pauvres touristes qui arpentent en marcel les ruelles embouteillées de notre belle capitale, les invitations à pic-niquer dans les étendues sauvages des Buttes-Chaumont se multipliant au point qu’on sait bien qu’on finira collés à un groupe de jeunes qu’on méprise mais qui nous ressemble, bref, le Monde étant redevenu soudain souriant et amical, je propose de parler des camps de concentration.

_defaut

Parmi le lot d’expériences toujours surprenantes et toujours légèrement WTF qui jalonnent ma vie professionnelle, ce mois d’avril fut surtout marqué donc par un séjour inattendu -imputable au renvoi d’une pauvrette de stagiaire- vers, donc, un camp de la Mort. Non, ce n’est pas une métaphore tordue pour parler en fait d’un truc fun, vraiment, je m’apprête à vous faire un post sur le nazisme. You welcome. Lire la suite « « Et sinon, t’as pas un sujet encore plus glauque? » »