‘Notre petite marge de liberté’

Bon, j’ai senti que je vous avais laissé un peu dubitatifs avec le dernier post. Est-ce mon romantisme soudain qui vous a déstabilisé? Trop de bons sentiments? Trop de Jennifer Aniston et pas assez d’ignobles énarques pendus par les pieds dans leurs chaussures à gland et crucifiés d’acerbes flèches anti-capitalistes ? Je vous ai COMPRIS.

Je tente moi aussi d’ailleurs d’analyser pourquoi Athènes m’a fait cet effet. En vérité, j’aurais aussi pu rentrer déconfite. Tous ces récits entendus, ces récits personnels, pas des trucs dans les journaux, non, des gens devant toi, qui te montrent les photos de ce qu’ils ont perdu et t’explique le comment par A+B avec une évidence qui donne des frissons. L’implacable logique d’une logique que j’ai beau comprendre dans les mots, certes, mais que je continue de refuser. Le cynisme et l’amoralité, non, fondamentalement on ne peut (veut) pas se convaincre que c’est ça qui dirige le monde et qui gagne. Gagnera. Je ne veut pas me résoudre à l’absence de justice et de bon sens.

khkd708v
Lire la suite « ‘Notre petite marge de liberté’ »

Publicités