« Nan! T’as pas VRAIMENT arrêté la politique?!! »

« Bonjour à tous. Voilà je m’appelle My Fair Lady et ça fait aujourd’hui 4 mois – oui oui QUATRE – que je suis… que je suis… sobre.

-BONJOOUUUR MY FAIR LADY

« Il y a des jours plus durs que d’autres, des tentations, partout, tout le temps, quelques fois j’ai été vraiment… border. Parfois j’ai eu quelques secondes de quasi-rechute mais dans l’ensemble oui oui je crois pouvoir le dire (ouh! je tremble!)…

-Vas-y My Fair! Sois fière! Assume-le!!

« Eh bien et voilà: depuis quatre mois je… j’ai… arrêté… la politique.

– Oh! Waouh! Sérieux? Nan!! Punaaaise!

Et autres hochements de tête admiratifs sont ici les bienvenus.

 5d9a800b5784f90b845c69adae4af011
Lire la suite « « Nan! T’as pas VRAIMENT arrêté la politique?!! » »

Publicités

‘J’ai vu les infos! Ca va???’

Paris, 61 mars 2016

Pour changer, et pardon de vous le dire de but en blanc: je suis paumée.
J’ai l’impression d’avancer depuis des semaines comme sur un caoutchouc étiré au max sur le point de péter à tous moments. S’arrêter ou boire du déca ne change pas la situation : l’élastique est tout autour de moi. D’ailleurs il ne dépend pas de moi, n’est pas de mon fait, moi je ne suis qu’un grain de poussière sans pouvoir particulier ni impact quelconque. (Sauf que je ne peux voir le monde qu’à travers mes yeux et que c’est moi qui ai le mot de passe de ce blog, hééééé ouais).

sigmund-freud-figure

Ce soir, je décide de transgresser à la fois les modes sociales (sortir le samedi, c’est so employé du tertiaire en CDI de toutes façons!) ET les luttes sociales : je ne passerai pas à Répu.
A la place, je m’offre, disons, le temps de l’occasion de tenter de chercher à commencer à envisager le comment de la possibilité de faire un point dans l’inextricable de moi-même.
(Le tout sans alcool et avec du jus de pomme équitable)(punk is not dead)
Lire la suite « ‘J’ai vu les infos! Ca va???’ »

« C’est le progrès! »

Cher Manuel,

J’hésitais sur la meilleure personne à qui m’adresser. J’ai vu que François Hollande était en voyage à Tahiti, avec le décalage horaire il va être crevé: il ne lira pas. J’ai pensé Emmanuel Macron. Mais ce jeune homme était banquier chez Rothschild. Jusque là, pour moi, Rothschild c’était une vieille dame souriante qui expliquait avec quel couteau manger son poisson en société. On va donc avoir des problèmes de vocabulaire lui et moi. J’ai pensé à d’autres ministres, mais avec le remaniement, je suis toute paumée sur qui a quelles compétences / quel cumul de mandat / quelles convictions. Donc c’est toi, Manuel, qui me semble la personne la plus adéquate ET accessible! (si si: accessible)

BRAND_FYI_BSFC_116472_SFM_000_2997_15_20140905_001_HD_768x432-16x9

Déjà parce qu’on est voisins (combien de café ai-je bu au café en bas de chez toi – avant que six gaillards à mitraillettes n’en gardent l’entrée nuit et jour ? )(depuis j’ai changé de crèmerie, désolée pour eux, mais tu comprends que toute cette caféine associée à cette sensation d’Intifada permanente, ça faisait beaucoup de pression à mon petit coeur). Et puis ta compagne est violoniste. Et moi, j’ai eu une histoire avec un catalan. Tout ça mis bout à bout, je suis sûre qu’on peut réussir à se comprendre. (D’autant que grâce à cette romance, je connais une bonne vingtaine de mots en catalan – dont ‘pois chiche’ – donc si on galèrait à s’entendre, je pourrais toujours traduire). Anem ?

(Tu ne te formaliseras pas du tutoiement n’est-ce pas? C’est une petite habitude que j’ai prise principalement devant les hommes plus âgés ou plus « puissants » que moi (je mets des guillemets parce que je remets en question cette notion de puissance – on y reviendra). Parce que généralement, ça se passait comme ça:  je vouvoyais l’inconnu, comme me l’avait appris ma maman, mais après quelques secondes, lui se mettait  à me tutoyer. Très machinalement (ma blondeur angélique, sans doute? qui inspire au patriarche le souvenir ému de quelque petite choriste qu’il côtoyait jadis?) Je me trouvais alors coincée avec mes ‘vous’ à faire des circonvolutions grammaticales, le vieux ne me proposant pas de le tutoyer, moi cherchant un entre deux. Après 5 minutes je balbutie, focalisée sur mes conjugaisons, j’oublie ce que j’essayais de  dire, je suis en CE1, je tire sur ma jupe, j’ai envie de faire pipi, je veux ma maman – à ce stade souvent, l’oeil du vieux brille d’envie de me tirer les couettes – et moi bredouillante je m’en excuse pour lui. Mauvaise disposition pour une discussion – veus? Et puis, vois ce tutoiement comme une conséquence -positive!- de ce côté vraiment accessible que tu as développé. Voire : une forme de camaraderie, oui oui!)

Marguerite Duras (1914-1996), écrivain français, 1955.

Donc. Cher Manuel.
Je ne comprends pas.
Je voudrais comprendre.
Je ne comprends pas. Pas du tout. Vraiment pas.

J’ai tenté de regarder les choses avec distance. Avec recul. Avec cynisme. De changer ma grille de lecture. De sortir de la vision obtuse, old-school, passéiste -voire réac !-, bref de cette fameuse ‘bien-pensance’ horripilante des gauchistes, ces arriérés qui veulent revenir à l’ère de la bougie, qui n’ont toujours pas capté que c’était la Crise (au bout de huit ans? Ouhouh! réveillez-vous les cocos! les subprimes c’était 2008 quoi! 2008 c’est Bienvenue chez les Ch’tits / la mort de Carlos (celui de Big bisous)/ les régionales où le PS avait tout raflé sauf l’Alsace et l’interdiction de fumer dans les cafés. C’est genre y a 1000 ans quoi!). Ces flemmards trop égoïstes pour comprendre le bien-fondé de l’austérité, ces angélistes déconnectés du réel qui croient qu’on pourrait accueillir toute la misère du monde…

Jules_Verne_in_1892

Oui, je tente depuis quelques temps de voir les choses différemment. Après tout, pourquoi aurais-je raison?
Qui suis-je pour croire que j’ai la moindre solution?
Suis-je experte accréditée par un media généraliste? Euh non…
Suis-je actionnaire de quelque chose ? Uniquement de mon Q. Non.
Ai-je un lien de parenté direct avec un élu et/ou le président d’un conseil d’administration du CAC 40? Non M. le Commissaire.
Bien: je n’ai donc pas à rester butée dans un discours dominant pré-établi et je peux me faire ma propre opinion sur les choses. (N’est-ce pas merveilleux d’être en bas de l’échelle ?!)

Donc depuis quelques mois, j’essaie de faire preuve de tolérance envers l’aile sociale-démocrate qui démantèle de PS et de ne pas faire d’amalgame entre les ministres socialistes et le MEDEF. Ni entre l’UMP (oui, je continue de dire UMP. Et tant que tous les dirigeants du parti continueront d’être mis en examen pour corruption / fraude fiscale / conflit d’intérêt et foutage de gueule, je refuserai d’appeler ces gens ‘Républicains’) et le FN. Ni entre toi et l’UMP, Manuel, t’inquiète. Ni entre toi et le FN. Bref, je ne fais d’amalgame  nulle part, je mets bien chacun dans des petites cases hermétiques, avec des étiquettes pour être sûre de ne pas me mélanger les pinceaux.

Mais aussi, vous êtes coquins, vous passez votre temps à essayer de feinter.

cups-and-balls-660

Combien de fois ces derniers mois ai-je du rouvrir certaines boîtes, regarder le contenu / l’étiquette / le contenu / l’étiquette… me frotter les yeux, relire ton discours (ou celui de François, Emmanuel, Jean-Yves et les autres) et en haussant les épaules, non, non, c’était bien ça: remettre le couvercle PS sur la boîte contenant la déchéance de nationalité.
Les pleins pouvoirs L’état d’urgence.
La loi Macron. (enfin bon, Macron c’est sur l’homme lui-même que j’ai du mettre une étiquette pour me rappeler à quel parti t’avais décidé de faire croire qu’il appartenait)(Jean Jaurès aurait liké direct).
Et puis maintenant la loi travail.

zola1

Je sais que tu vas me dire que c’est un truc de sale gauchiste bien-pensant, cette manie de vouloir coller des étiquettes, que l’important aujourd’hui c’est d’être réaliste / lucide / progressiste / uni / sans amalgame / d’être la lumière du Monde et surtout :  flexi-compétitif. (J’adore ce mot! Ca me donne l’impression d’être sur le point de me lancer dans un slalom de ski géant pour une finale des JO. « Ok! tu peux le faire! Pense à être bien flexi sur tes appuis et compétitive en prenant les portes! Le mur de verglas? Quel mur de verglas! Le mur de verglas c’est pour les loosers / les assistés. Toi t’es le progrès. Et le progrès prend les murs de verglas tout schuss, tu verras, tant que t’es flex, le verglas c’est total sécurité »). Même tu vas me dire que regarder le monde avec un prisme droite / gauche, c’est so XIXème siècle quoi.

NON. Soyons sérieux, Manuel: je ne comprends pas votre équation. Votre objectif. Votre stratégie, puisque sûrement il y en a une. C’est les présidentielles de l’an prochain ton objectif? Votre objectif? J’imagine que c’est ça, quoi d’autre…? Dis- moi ! Vraiment je veux comprendre!

23280

Parce que je veux dire, si ne serait-ce qu’un instant, votre but avait été véritablement de, par exemple, baisser le chômage, vous le savez, tu le sais, tu ne peux pas ne pas le savoir, ça n’a AUCUNE chance de se produire comme ça. Ne nous mentons pas Manuel, sis plau: ce que vous vous acharnez à défendre, que vous mettez en place avec une rage confinant à la folie, ce que vous faites passer par le 49-3 pour ne même pas laisser les élus en discuter, vos court-circuitage, votre dynamitage pur et simple (si si) des logiques démocratiques pour imposer ta vision enchantée d’une économie libérale florissante (pour le MEDEF), Manuel, tu le sais très bien que ça ne fera pas baisser le chômage. Peut-être, je sais pas, y a cinq, six ans, certains ont pu croire, que l’austérité, ça allait être une équation valable. Après tout, au tout départ, bon, c’est une opération qui semble très logique. D’ailleurs la plupart des chômeurs / assistés / branleurs au RSA / feignasses à temps partiel subi font le même calcul: au 15 du mois, je n’ai plus de thunes. J’arrête donc de dépenser (manger / me chauffer / prendre les transports en commun et autres petits kiff de riches). Logique implacable.

Ceci dit, si déjà à l’échelle individuelle c’est invivable (il y aura toujours un imprévu le 22 du mois qui refusera d’attendre), on aurait pu prévoir facilement comment à l’échelle d’un pays ça provoquerait une grosse récession économique. Vu que tes copains et toi avez décidé que toute la valeur d’une nation serait comptabilisée d’après ce que les habitants claquent comme fric dans les magasins… Impasse.

TBJ1

Mais depuis 2008 vous le tentez et ça produit l’effet inverse. Même des prix Nobel d’économie pourtant bien libéraux, ont du reconnaitre que l’austérité ne pouvait pas relancer l’économie d’un pays… Donc je veux dire, moi j’y connais trop rien en économie, enfin pas plus que toi quoi. Mais je lis les études des Economistes Atterrés et ils disent genre tous la même chose. Et puis même sans étude, je regarde les faits, pas sur TF1 ou Europe 1, mais en voyageant, comme toi probablement (sauf que moi c’est avec blablacar), en discutant avec les gens (comme toi autrefois, quand tu descendais boire une bière au bistrot en bas (qui n’était pas gardé par 6 GI) et que tu côtoyais de ces individus très pittoresques qui n’ont jamais couché avec Pierre Gattaz). Et elle est assez visible la précarité. Tout comme le ras-le-bol de se faire tacler / inspecté / suspecté pendant que Bernard Arnault…

Ceci dit, j’écris tout ça avec coeur, mais je sens que les chances que ces mots te parviennent (que ça te parvienne fondamentalement, je veux dire, pas en terme logistiques) sont très faibles. Depuis que tu as déclaré après les attentats qu’ « expliquer c’est déjà vouloir un peu excuser », j’ai compris que le dialogue entre nous allait être ardu. Parce que t’es genre vachement dans l’affect quoi! … Je ne te jette pas la pierre: pour moi aussi ça a été très dur les semaines suivant le 13 novembre. Vraiment, jamais je n’ai été dans un état pareil, le cerveau complètement HS. Mais à l’inverse de ce que tu dis, moi j’ai pensé: heureusement qu’il y a des gens qui réfléchissent. Qui analysent, critiquent, décortiquent. Heureusement qu’on convoque des sociologues et des philosophes ! On peut pas laisser toute la pensée du pays aux mains du RAID et d’une poignée de comptables?!

Si ?!
La mare quel va parir!  

Moi je pense que le chômage vous n’en avez simplement RIEN à secouer. Précisément parce que ce troupeau de millions de pauvres est le meilleur épouvantail à libérisation qui soit. Le chômeur doit dire oui à tout, courber l’échine, mendier et remercier de se faire cracher dessus. Pendant que les incroyables chanceux qui ont un job doivent prennent soin de bien la fermer aussi. De se faire raboter leurs droits, dévorer par leurs devoirs, de se mettre à genoux, d’avaler sans broncher et de remercier.

J’exagère un peu tu trouves ? Permets que je t’emprunte une de tes plus belles trouvailles rhétoriques en réponse: « Ce ne sont pas mes mots qui font peur, mais la réalité ».

(je l’adore celle-ci. Je l’ai même casée dans mon prochain bouquin… j’espère que tu m’en voudras pas? J’ai pris soin de te citer à la fin, t’inquiète. Et François aussi pour son inénarrable ‘Nous parons les idées du manteau de la Lumière’)(j’imagine qu’il parlait là de l’accord sur le nucléaire iranien?)

gustave-flaubert

Donc lutter contre le chômage, c’est pas votre problème. Occultant totalement le fait que ces dix millions de salauds de pauvres ont tout de même des cartes d’électeurs et dans votre logique, on pourrait imaginer que ça compte? Apparemment pas. Malgré tout le pouvoir du MEDEF, je ne crois pas qu’ils puissent entièrement asseoir une réélection? (Ou alors avec une méthode à la Tibéri?)… Donc elle marche comment, votre technique, je comprends pas..? Elle repose entièrement sur l’espoir (la conviction) que la population est abrutie? Et que l’année prochaine tu parviendras à re-souder la France derrière toi, dans un second tour face à Le Pen ? Et ainsi tu auras tout le pouvoir, les fauteuils Louis XV, tout pour toi et tu pourras continuer à étrangler ces cons d’électeurs et trouver des moyens de baiser les libertés qui leur restent encore… Ostia Manuel! Que fas?

Ton gouvernement PS est devenu minoritaire au sein même du PS (cette phrase est hilarante quand on y pense). Il a fallu le 49-3 pour faire passer la loi Macron dont pourtant l’opinion publique n’avait pas grand chose à foutre (faut dire que les media n’avaient remarquablement pas expliqué le texte, histoire que personne ne se sente concerné)(sauf ce pauvre Filoche seul contre tous). Cette fois avec la loi El Khomri, les gens semblent soudain se réveiller un peu. Bon pour l’instant c’est juste des pétitions et des partages d’articles (on est un peu overbookés, février, tu sais ce que c’est). Mais tu le sens non? L’ambiance qui monte un peu?

hugo_jersey

Ca fait longtemps en plus qu’on s’est pas fait des bonnes manifs. Nos baskets ont assez besoin de s’aérer. Autant à droite, ils ont tout donné en 2012, fanions, serre-têtes et missels, pour empêcher que la société ne s’écroule dans les limbes sodomites… (ils n’avaient pas totalement tort en fin de compte, mais ils n’avaient pas précisé que ce serait par ta réforme du code de travail qu’on se ferait tous prendre par derrière et bien profond)(Oh pardon, c’est crade comme blague!). Mais à gauche, vraiment, on est frustré. Très frustrés. En colère et frustrés.

Et un gauchiste frustré, que lui faut-il?
Des autocollants. Un petit Chant des partisans (voir un petit Zebda). Des bières et des saucisses à Bastille. Et un million de grévistes faisant converger les luttes à travers tout le pays!
Ce serait beau non? Mérité en tout cas. Reconnais-le Manuel: c’est presque fou que vous ayez pu faire ‘tout ça’ sans que les français vous arrêtent. C’est dingue! Oui oui, y a eu la grève des médecins, des profs, des notaires même (!), et puis des rassemblements contre le traité Trans-Atlantique (ah oui, je voudrais que tu m’expliques, Manuel! Le TAFTA ? Vous êtes malades ou quoi?), contre l’austérité, contre l’assassinat de la Grèce, contre le retour des frontières dans Shengen, contre les frappes en Syrie, contre la reconduite des syriens à la frontière…
Ah ouais, si, on s’est pas mal rassemblé depuis trois ans en fait. Tous un peu… mais pas de vrai blocage unifié du pays ambiance grèves de 95. Ca manque un peu je trouve, non ?
Et puis là ce serait joli, y aurait tout les ténors de la gauche en tête d’un cortège contre Hollande! Et même des gars de droite sans doute. Je veux dire même Henri Guaino a déclaré que le projet de loi El Khomri était un dangereux retour en arrière des acquis sociaux, ah ah! Guaino quoi… pas le plus gros Trotskiste de l’Assemblée quand même.

Pourquoi vous la faites cette loi Manuel? je. ne. comprends. pas.

8-virginia-woolf-21

Vous allez gagner quoi en vrai, sérieusement, dans cette histoire? A flinguer les droits des salariés sans gagner le moindre emploi, vous aurez gagné quoi? Certainement pas votre réélection l’an prochain -soyons lucides – alors ? C’est juste une folie idéologique? Un amour inconditionnel de l’entreprise et une foi aveugle dans le néolibéralisme? Jusqu’à agir de façon anti-démocratique, anti-parlementaire, jusqu’à trahir les citoyens, les électeurs, les députés de ta famille..? Mais au nom de quoi? Puisque tous les économistes démontrent que c’est une fausse route….

Ce que je ne comprends pas en plus, Manuel, c’est qu’à la limite, si j’essaie de regarder avec tes lunettes néo-libérale, lutter vraiment contre le chômage serait favorable à votre vision d’illuminti de la croissance à tout prix. Désastreuse pour la planète qui nous fait tout de même de gros appels du pied ces derniers temps… mais ça tu t’en fous. On a inventé le nucléaire et les oeufs durs déjà cuits à réchauffer au micro-onde, on est le dernier maillon de l’évolution, c’est pas une vieille emmerdeuse hippy – (Gaïa? Pacha Mama? Sérieux c’est quoi ce nom? c’est genre des zadistes quoi?!) – qui va nous dicter quoi faire!!

tumblr_ljytqhJMbv1qbhnp2o1_500

D’autant que soyons pas injustes: vous avez fait la grosse COP21, c’était pas rien (y avait Barack hi hi!!), et puis ça a montré au monde entier cette France citoyenne et unie, tournée sur une vision à long terme, agissant pour des enjeux bien plus vastes que des taquineries électoralistes, un rendez-vous vraiment dont tous les français se sont sentis partie prenante, un peuple fièrement soudé derrière des valeurs progressistes de bien-commun et de…  Ouais, bon, évidemment, le côté vraiment pas de bol / mauvais timing ça a été que tu sois obligé d’interdire toutes les manifs juste à ce moment-là. Ca a un peu dessoudé l’élan collectif quoi. Et puis les assignations à domicile de militants écolo et d’agriculteurs bio. La volonté était louable (faudrait vraiment la bien-pensance d’un frondeur de gauche pour oser penser le contraire): c’était pour notre sécurité, pour protéger le gentil français du dangereux zadiste – et vraiment, ce n’est pas faire d’amalgame que d’oser dire que la plupart de ces gens-là ont une attitude de terroriste! Regardez la violence aveugle avec laquelle ils créent des AG citoyennes à Notre-Dame des Landes en stigmatisant Vinci sans le moindre scrupule (alors que Vinci, ils sont innocents comme des faons… des petits faons 15e du CAC40…). Et puis ces gens portent des keffieh! Pardon mais des keffieh quoi! genre le foulard vendu direct avec un cocktail Molotov! Si c’est pas un signe ostentatoire de vouloir foutre le dawa ça! (alors qu’une belle étole des copains LVMH, ça coûte un RSA et ça sert l’économie du pays à la fois).

Bref, je vais peut-être pas continuer la liste, mais je crois qu’on peut affirmer que le désastre est total non?

tumblr_n36jdcSzGf1qk8tqwo1_500

Et surtout, tu as réussi à tout mener avec une morgue et une supériorité confinant à… à l’autisme. Sans aucun compte à rendre. Dans l’impunité la plus totale. Mentant allègrement mais avec le sourcil froncé et l’air offensé quand la moindre question te gênait. Et publiant au lendemain des attentats un recueil de tes plus beaux discours. Celle-là, elle m’a sciée! Et t’arrivais presque à faire la promo en nous faisant croire que c’était pour notre bien!

J’en conclue que, ou bien une stratégie socio-économique très intelligente m’a totalement échappé dans votre projet d’ensemble (mais j’en doute pardon, je crois que c’est juste un énième formule de libéralisation dérégulée, en levrette devant les lobbies financiers. Et qu’à force de n’être entouré et conseillé que par une caste au discours unilatéral, tu n’arrives même plus à voir l’absurdité de la chose)(pardon, Manuel, mais on se parle à coeur ouvert là hein?!)

despentes

Ou bien donc, tout ce que tu auras mis en oeuvre pendant tes trois ans à la tête de l’état n’aura eu comme but que de t’assurer une réélection (t’es candidat? Ou c’est pour Hollande?). Quelle vision tout à fait atterrante de l’engagement en politique – et de l’existence en général. Mais même dans ce prisme là, tu te plantes. La moitié des électeurs de Hollande fantasment aujourd’hui sur Alain Juppé président (dont soudain on oublie les condamnations passées et l’âge canonique). C’est quasi un miracle ce que vous avez réussi, Manuel. A force de nous prendre des cons. A force de croire qu’on ne verrait rien, qu’on ne réfléchissait pas. A force de tout faire pour qu’on ait trop peur pour bouger. Sans doute que t’espérais exactement en fait ? La stratégie du choc ? Qu’on soit tous tellement tétanisés après les attentats de janvier et de novembre, qu’il y ait un élan de patriotisme et de réconciliation nationale ? Comme les américains ont réélu Bush après le 11 septembre parce que soudain, c’était la guerre, alors il fallait faire corps derrière papa ? Comme Tatcher, qui avait réussi, alors qu’elle était haïe par la population, à surfer sur la soudain guerre des Malouines, pour emporter un second manda? Et pourtant, les Malouines, c’était trois pauvres îlots au large de l’Argentine, les Anglais ne savaient même pas que ça appartenait à la couronne avant que Maggie leur annonce avec grandiloquence  que le Royaume-Uni était EN GUERRE! God save the queen!

Tu nous l’as bien joué pareil hein? Nous sommes en guerre, nous sommes en guerre, et blabla… Oh pas en guerre au Mali pour défendre notre uranium non, pas en guerre en loucedé dans les restes de la FrançAfrique, pas en guerre pour des intérêts de chez TOTAL et des parts de marché, non, non: nous c’est la guerre de la bonté. La guerre des Gentils. La guerre des Lumières contre l’obscurantisme (comme les Croisades, mais avec des drones).  La guerre ciblée, en plus, pas un civil touché, total Bisounours coeur avec les doigts ! Mais la GUEEERRREEEE quand même malheureux! restez dans vos chaumières braves gens, le danger rôde!

Et puis quand les gens sont bien en choc et bien chauds à force d’être martelés de discours et d’images d’horreur, on peut tranquille dézinguer le code du travail ou privatiser les fleuves, personne n’a plus le courage de bouger. (t’as lu Naomie Klein? Tu vois bien ce que je veux dire hein?)

Sauf que c’est marrant, là, on dirait que ça marche pas. Y a tous les ingrédients, mais la mayonnaise ne prend pas… Je sais pas. Peut-être c’est à cause des oeufs au chlore du TAFTA? peut-être que l’huile de tournesol OGM délocalisée en Bulgarie est moins efficace? Ou bien c’est de la faute des Roms? Des migrants? Des sans-papiers? De Bachar? De Poutine? Des syndicats? Des chômeurs? Du FN? des frondeurs? de Daesh? des Belges? De la Crise ? De la Constitution? Non de la Révolution Française ! C’est ça! Tout ça c’est la faute de la Révolution Française bon sang bien sûr! On était tellement pépère avant ça! La monarchie de droit divin, Manuel: c’est ça le progrès!

hyacinthe-de-rigaud

Sur ce, je te laisse et vais boire un café à côté de la Belle Equipe. Mais d’ailleurs j’y pense: c’est à côté de chez toi! Si tu veux discuter de tout ça, je t’y attendrai avec plaisir, je t’offre même un demi et des pois chiches (cigrons)(voilà, je l’ai casé). Tu pourras ainsi rencontrer des êtres qui sauront à coup sûr t’étonner: des gens qui ne sont pas en guerre, eux, et au contraire, travaillent d’arrache-pied à cohabiter en paix. Qui tentent de faire de leur mieux. D’être bons avec leurs proches et d’aider les autres. Autant qu’ils peuvent. Qui se battent contre l’injustice, mais concrètement, au jour le jour, pas juste par des mots. Qui aiment bien rigoler. Qui n’aiment pas être pris pour des cons, sous prétexte qu’ils n’ont fait ni l’ENA ni HEC. Qui travaillent, parfois même sans salaire. Des gens qui galèrent souvent financièrement mais restent dignes. Qui ne s’en laissent pas conter par les grandes phrases, parce qu’ils ont des points de vues et analysent les choses. Des gens avec des propositions pour changer les systèmes qui marchent sur la tête. Et qui mettent en oeuvre leurs idées! Qui enseignent, qui partagent, qui militent, qui créent, qui inventent, qui sont humbles. Des gens qui essayent de tenir leurs promesses et d’agir avec éthique – et qui ne le font pas pour s’assurer un succès personnel. Des gens qui ne vivent pas dans l’impunité. Des gens qui en côtoient d’autres, sans qu’ils viennent des mêmes milieux, des mêmes écoles, des mêmes pays. Des gens qui se mélangent – et c’est fou: sans même s’en rendre compte parfois ! Des gens qui gueulent souvent et se payent des tournées après. Des gens qui ne conçoivent pas tout dans des rapports de domination et qui font des efforts pour laisser aux futures générations un monde qui ne soit pas en lambeaux. Des gens pleins de bon sens vraiment. Des gens hyper quelconques quoi: ceux qui habitent le pays que tu régentes sans leur demander leur avis.

Bridget-Jones-Diary-860x442

Si tu n’as pas le temps et que tu préfères me répondre par écrit, le bouton commentaire est ci-dessous et là la page FB (avec ces nouvelles fonctions, si tu veux pas liker, tu pourras me mettre un petit coeur ou un ‘Waouh’).

Mes très cordiales salutations.

My Fair Lady, citoyenne si fragile, si atterrée, si choquée, mais pas endormie pour autant.

« Comme tout le monde, chérie »

Un jour j’étais à Bangalore, dans le centre de l’Inde. Après quelques heures dans la ville, je me sentais si mal que j’ai décidé de prendre le premier train en partance et de le laisser m’emmener, au hasard Balthazar.


Le trajet durait déjà depuis cinq ou six heures, c’était la nuit noire et impossible de m’endormir. Alors je lisais Harry Potter. Je me souviens parfaitement : c’était le moment où Harry est avec Dumbledore dans un genre de grotte souterraine avec un lac. Ils savent qu’il ne faut surtout pas toucher l’eau, sinon des sortes de spectres en sortent. Dumbledore est obligé de boire une coupe remplie de poison qui le rend fou et assoiffé, et Harry doit le gérer pour pas qu’il touche l’eau, le porter, faire avancer la fuc*ing barque et échapper aux zombies. Je lisais ça avec angoisse (en vrai, j’aime pas les livres qui font peur. Harry Potter c’est à peu près mon max niveau polard). Et puis en anglais, ce qui m’obligeait à être particulièrement concentrée. Immergée. Soudain une main apparaît devant moi. Je sursaute. Je lève la tête : un.e transexuel.le indien.ne me fixe d’un regard autoritaire. Une main tendue vers moi, un jeu de grelots dans l’autre, il /elle murmure comme une psalmodie en silence. Je regarde autour de moi. Je réalise que le wagon est quasiment vide – ça n’arrive jamais un wagon de train vide en Inde. Jamais ni avant ni après je n’ai vu ça ! et je remarque la longueur insensée du wagon et sa couleur verdâtre et le froid et la cacophonie des clochettes du groupe de quatre ou cinq hijras*, – comme on les appelle ici.
Lire la suite « « Comme tout le monde, chérie » »

‘Notre petite marge de liberté’

Bon, j’ai senti que je vous avais laissé un peu dubitatifs avec le dernier post. Est-ce mon romantisme soudain qui vous a déstabilisé? Trop de bons sentiments? Trop de Jennifer Aniston et pas assez d’ignobles énarques pendus par les pieds dans leurs chaussures à gland et crucifiés d’acerbes flèches anti-capitalistes ? Je vous ai COMPRIS.

Je tente moi aussi d’ailleurs d’analyser pourquoi Athènes m’a fait cet effet. En vérité, j’aurais aussi pu rentrer déconfite. Tous ces récits entendus, ces récits personnels, pas des trucs dans les journaux, non, des gens devant toi, qui te montrent les photos de ce qu’ils ont perdu et t’explique le comment par A+B avec une évidence qui donne des frissons. L’implacable logique d’une logique que j’ai beau comprendre dans les mots, certes, mais que je continue de refuser. Le cynisme et l’amoralité, non, fondamentalement on ne peut (veut) pas se convaincre que c’est ça qui dirige le monde et qui gagne. Gagnera. Je ne veut pas me résoudre à l’absence de justice et de bon sens.

khkd708v
Lire la suite « ‘Notre petite marge de liberté’ »

« De quoi va-t-on parler maintenant ? »

 » Je ne veux plus parler d’économie parce qu’il ne s’agit pas d’une crise économique ».
 » Ce n’est pas une crise. C’est une nouvelle ère. »
 » Peut-être ça permettra de changer la nature de nos rêves ».
 » Il faut que l’opposition devienne résistance pour ne pas devenir folklorique ».
 » Il faut agir pour ne pas que réalisme devienne synonyme de cynisme.
– Dès que tu dis ‘réalisme’ tu as déjà cessé d’être révolutionnaire ! ».
« Quand j’ai raconté aux Etats-Unis qu’on était un pays de 11 millions d’habitants, personne ne voulait me croire ! Ils ne comprenaient pas comment un pays peuplé comme la moitié de NY, comment une pareille petite crotte, pouvait faire la une de leurs journaux depuis 15 jours !..».
 » Et depuis la France, il se dit quoi sur nous ? « .

B4Oi-0aCMAA0oWW

Comme d’hab, ça fait 6 mois que je n’arrive pas à écrire et vous pleurez que personne ne vous explique plus avec cynisme et raccourcis les ressorts de l’état du Monde? Mais cette fois non, pas de causticité en vue et pour cause: je suis amoureuse.
Lire la suite « « De quoi va-t-on parler maintenant ? » »

« Alors, tu te sens toujours aussi imposteur? »

Chers (trois)  lecteurs,

Je reconnais que ça fait un temps certain que je ne vous ai pas éclairé sur les drames du monde contemporain et les turpitudes de ma propre existence. Je m’en excuse mais voilà: j’ai rencontré l’homme idéal, nous avons eu des jumeaux qui enchantent chaque seconde de mon quotidien. Et puis j’ai signé un CDI dans une entreprise juste et solidaire où je suis payée 20% de plus que tous mes collègues hommes juste parce que j’ai des gros seins. Alors bon, j’ai bien entendu vaguement de loin (depuis mon jacuzzi) qu’il y avait, de ci de là quelques menus détails pas tout à fait roses pour le reste de l’humanité – (= John m’a raconté, en me resservant un verre de Bourgogne Alligoté l’autre soir, des histoires d’attentats ou que-sais-je comment on nomme tout ce marasme « Come on darling please! (John est californien) I’m so tired- Je n’ai pas la force d’écouter cela! Et franchement: qu’est-ce que ça peut bien me foutre? »)

Bon sérieusement pas d’inquiétude: ma vie professionnelle est toujours un vaste WTF. Ma vie sentimentale un distrayant chaos. Et je n’ai même plus d’appart. On a tout ce qui faut pour faire des articles d’autodérision à gogo et l’actualité a le bon goût de nous offrir d’inépuisables sujets de colères. A l’instant même j’entends « 3 millions et demi de chômeurs. Manuel Valls déclare qu’il sera difficile de créer des emplois tant que la France n’aura pas une croissance de 1,5%. »

Face à tant de bêtise, je tiens à dédier cet article aux êtres faibles, merveilleux, poétiques, mais qui n’ont malheureusement aucun accès aux mass-media pour se faire connaître, j’ai nommé: les dragons de mer.

Dragon_de_mer-Phyllopteryx_taeniolatus

Voilà pour la beauté.
Lire la suite « « Alors, tu te sens toujours aussi imposteur? » »