« C’est du second degré? »

Je le sais, vous le savez, le monde entier le sait:  l’humour est un de mes sujets de prédilection.

Peut-être est-ce à force d’être payée pour écrire du LOL en barre, peut-être parce que notre génération Y ne croit en rien, peut-être est-ce du à mon patrimoine génétique (mon grand frère = as mondial de la vanne à froid), peut-être grâce à ces années (presque révolues) de coucheries et d’amourettes avec des torturés-dépressifs-chiants-comme-la-pluie-mais-so-dark-et-ténébreux-ouh-la-la, ou peut-être parce que j’ai vu trois fois TOUS les épisodes d’Une Nounou d’enfer, j’ai aujourd’hui une très haute estime de l’humour.

Ce qui fait que:
Je m’entoure de gens drôles.
Je peux tomber amoureuse en moyenne au bout 4 mails drôles (DRÔLES. Pas « marrants », « cocasses », »amusants » »hu hu hu »).
Je méprise horriblement ce qui n’aiment pas/ ne comprennent pas/ se vexent/ s’excusent/ expliquent/ amenuisent/ ne relancent pas/ gachent les bonnes vannes.
Moi qui ris =  moi à 73% dans ton lit (je laisse un peu de mystère sur les 27% restants).

Parce que sans rire, le rire, ma bonne dame, n’est pas un sujet si léger qu’on croit. (Bergson, anyone?).

Oui, cet homme est le théoricien de référence du lol

Lire la suite « « C’est du second degré? » »

Publicités

« Les femmes et l’humour, c’est particulier »

On va arrêter un peu de parler de la Criiiiiise et de la perdition de l’espèce humaine si vous voulez bien.Je sais que ces thèmes nous valent un succès fou (vous êtes maso) mais aujourd’hui, parlons rigolade.

Surtout que  je reviens du Royaume des Bisounours (aka la Belgique) et qu’il m’a fallu presque dix jours de mousses fraîches, de joyeuse camaraderie et de concerts de jazz pour me rappeler que le Monde n’était pas qu’une cage emplie de hyènes fonçant à 300 km/h vers un mur en béton-armé-nucléaire. Donc, pour ne pas saper tout ce travail, je préfère m’abstenir de penser à Claude Guéant. Et puis, c’est le mois de novembre et ils ont déjà installé les déco de Noël, alors il faut se faire du bien. La rigolade, donc.

Cet article sera illustré Daria et il n'y a aucune raison à cela.

Lire la suite « « Les femmes et l’humour, c’est particulier » »

« Vous avez quatre heures »

Il y a exactement 10 ans jour pour jour, un mercredi soir probablement ensoleillé, ma mère m’avait sans doute acheté du saumon fumé pour me remonter le moral (oui le saumon me remonte le moral, je me fous des théories de complots écologistes sur leur disparition et leur pollution) et j’avais sans doute mal dormi bien que je me sois couché tôt après avoir fumé une ou deux clopes en cachette dans ma chambre sur-décorée de photos de ma bande de copines.

J’avais du me dire (et peut-être m’écrire)(j’étais romantique) que je me souviendrai toujours de cette soirée parce que d’ici quelques heures allait commencer… ma Vraie Vie d’Adulte! (Non, ceci n’est PAS un article sur mon dépucelage).

Je me suis trompée: je n’ai aucun souvenir de cette soirée en particulier et ma VVA n’a pas commencé le lendemain (mais comme tout le monde, le jour où je compris ce que représentait le logo Carrefour).

Mais tout de même, il y a dix ans ce n’était pas n’importe quoi comme soirée: je m’apprêtais à passer L’ÉPREUVE DE PHILO!
Oooouuuuhhhh!
Donc en hommage à moi-même je m’en vais tenter de répondre à la question sur laquelle j’avais planché jadis:
« Tout pouvoir s’accompagne-t-il de violence? »
Vous avez quatre heures.
Hum.

Lire la suite « « Vous avez quatre heures » »