« T’en n’as pas marre de tout politiser? »…

… s’est exclamé ma soeur le soir de Noël alors que je m’étais lancée (sans trop savoir moi-même pourquoi ni comment) sur une diatribe contre les normes européennes en réponse à une vieille anecdote sur un copain de mon frère qui, dans les années 80, s’était déchiré la joue en se la prenant dans une poignée de porte alors qu’il courait bouche ouverte.  (Ce copain perdu de vue est une légende dans ma famille).

Alors, oui, c’est vrai, je peux pas nier: je politise tout. Et si, sans doute, j’étais déjà sur cette pente depuis un certain temps, 2013 aura été assurément l’année où j’aurai pris le forfait illimité du domaine des Trois-Vallées. Je  ne dis pas que c’est super mais je n’y peux plus rien, les alarmes sonnent dans mon cerveau même quand je fais autre chose. Exemple 26 décembre, 20h03, vautrée en pilou devant la cheminée de Mamie et avec une vague et classique nausée, je feuillette mollement un magazine quelconque (ou plus précisément: je feuillette mollement un magazine probablement exaspérant et contraire à pleins de mes convictions, mais la nausée empirant à chaque fois que ma grand-mère me répète « tu remporteras le foie-gras », je me contente de tourner les pages en pensant à autre chose) quand soudain…

I Believe I can…
Lire la suite « « T’en n’as pas marre de tout politiser? »… »

Publicités

« Y a rien à comprendre »

Hier quelqu’un de très intelligent m’a dit « T’as le droit d’écrire même si tu n’es pas énervée, même si tu n’as rien à défendre, même si tu ne veux pas convaincre ». Alors pour la peine, tiens, je vais essayer, ce sera un peu inédit.

I+don+t+understand+why+people+get+ridiculed+for+not+using+_ee5ad0e6b6c444f7cc39790eb2ba202c
Mon état de plénitude et de communion avec l’espèce humaine post-monastique est un peu passé, reste une lassitude totale d’argumenter. Et surtout un grand sentiment de « qui suis-je pour argumenter quoi que ce soit? ». Ce que je trouve très sain en fait. J’ai quand même largement trop ouvert ma gueule sur trop de sujets, j’ai décrié les arguments de trop de gens avant même qu’ils ne les aient prononcés. Alors qu’en vrai, la Grande Vérité, Vraie, je vais vous la livrer: je ne comprends à peu près rien au monde.
Lire la suite « « Y a rien à comprendre » »